Anthracologie

L’anthracologie est l’étude des charbons de bois issus de sites archéologiques. L’anthraco-analyse est la reconnaissance des taxons par leurs caractéristiques anatomiques.

Sur les sites à caractère funéraire, tels que Richeaume, deux modes principaux de dépôts coexistent : l’inhumation et la crémation. Cette dernière, naturellement révélée par les restes de bois carbonisés, constitue un contexte privilégié pour les prélèvements anthracologiques. Tous ces restes sont susceptibles de nous informer sur l’aménagement des bûchers funéraires, sur leurs conduites et sur les différents dépôts d’origine végétale.

L’idée principale est d’obtenir un maximum d’informations et de données brutes, statistiquement fiables pour une étude complète et de permettre une interprétation correcte. La méthode doit être mise en place avec l’accord d’un anthracologue et doit s’adapter à la structure archéologique. Comme toutes les disciplines bioarchéologiques, l‘anthracologie est confrontée aux problèmes de la prise de données sur le terrain. Sur le site de Richeaume, un protocole de prélèvement a été mis en place en collaboration avec l’anthropologue (mise en place du carroyage , maille à déterminer selon la taille de la structure) qui permettra de prélever le sédiment exhaustivement par unités stratigraphiques, carrés et passes. L‘ensemble des charbons de bois, recueillis au tamisage par unité, constitue l‘échantillon archéologique.

L’analyse spatiale est un bon outil pour révéler la répartition différentielle dans l’espace des différentes essences utilisées ou bien des différences de calibration si elles existent.

Carine Cenzon Salvayre- -Doctorante-LAMM (UMR 6572)/CCJ (UMR 6573) Aix-Marseille Université.